Créer un site internet

L'Allaitement maternel

                                                                                L'essentiel sur l 'allaitement maternel                 Allaitement1

 

  1. Les seins se préparent d'eux-mêmes naturellement pendant la grossesse. C'est un processus naturel et normal chez toutes les femmes, petits seins, gros seins, même les seins  refait en chirurgie réparatrice.... 

 

  1. La  montée de lait commence pendant la grossesse 

Si vous attendez un bébé, vous avez sans doute remarqué d'importants changements physiques. seins sensibles, gonflés, mamelons et aréoles foncés : ce sont les premiers signes de votre grossesse.  

 Autre signe de grossesse : l'apparition de minuscules bosses autour de l'aréole, qui jouent également un rôle dans l'allaitement. Ces bosses produisent, en effet, une substance grasse qui nettoie, lubrifie et protège le mamelon des infections pendant l'allaitement.  
 

Parallelement à cette transformation visible, de grands changements ont lieu à l'intérieur de vos seins. Votre placenta en développement stimule la sécrétion d'œstrogènes et de progestérone, quiBreast milk diagram fr qui stimulent à leur tour le système biologique complexe qui rend la lactation possible.  
diagramme de la production de lait dans le seinAvant la grossesse, un mélange de tissu de soutien, glandes lactifères et graisse protectrice, ou tissu adipeux (dont la quantité varie selon les femmes, ce qui explique pourquoi les seins ont des tailles et des formes très variées) compose une grande partie de vos seins. En fait, vos seins maintenant
sensibles et gonflés se préparent à votre grossesse et ce, depuis que vous êtes un embryon de 6 semaines. 

 Lorsque vous êtes née, vos principaux canaux lactifères - ensemble des canaux qui transportent le lait - étaient déjà formés. Vos glandes mammaires n'ont pas changé jusqu'à la puberté, période où un flux d'hormone femelle œstrogène les a fait se développer et grossir. Pendant la grossesse, ces glandes prennent encore plus de volume. 

 D'ici à la naissance de votre bébé, le tissu glandulaire de vos seins double de taille. Blottis au milieu des cellules adipeuses et du tissu glandulaire se trouve un réseau complexe de canaux, appelés canaux galactophores. Les hormones de la grossesse entraînent une augmentation de ces canaux, à la fois en nombre et en taille ; ces canaux bifurquent ensuite vers de plus petits canaux situés près de la paroi thoracique et appelés canalicules. Chaque canalicule se termine par un petit groupe de sacs « en grappe de raisin », ou alvéoles. On appelle un groupe d'alvéoles un lobule et un groupe de lobules un lobe. Chaque sein contient entre 15 et 20 lobes. 

 Le lait est produit à l'intérieur des alvéoles, entourées par de minuscules muscles qui compriment les glandes et déversent le lait dans les canalicules. Ces derniers convergent vers de plus gros canaux qui se terminent dans votre mamelon (On peut comparer les neuf canaux lactifères de chaque sein à des pailles qui aboutiraient toutes au bout du mamelon et achemineraient le lait dans la bouche du bébé). Le développement des canaux lactifères s'achève au cours du deuxième trimestre de la grossesse, ce qui fait que vous pouvez allaiter votre nourrisson, même s'il est prématuré.  
 

 

  1. Montée de lait et prolactine  
     
    La montée de lait est optimale dans les 24 à 48 heures suivant la naissance. 

    Cette période porte le nom scientifique de lactogenèse.  

Une fois que vous avez expulsé le placenta, producteur d'hormones, les taux d'œstrogènes et de progestérone commencent à diminuer dans votre corps. L'hormone prolactine, qui augmente au cours de la grossesse, est libérée pour faire son travail. L'hormone hypophysaire indique à votre corps de produire beaucoup de lait pour nourrir votre tout-petit. Lorsque votre corps se prépare à la lactation, il envoie plus de sang dans les alvéoles, ce qui rend vos seins fermes et pleins. Des vaisseaux sanguins gonflés, associés à une abondance de lait, rendent vos seins temporairement douloureux et engorgés. Les tétées fréquentes pendant les premiers jours devraient vite vous soulager.  
 
            Le colostrum ou "premier lait"  
 
Pendant les premiers jours de l'allaitement, votre bébé sera nourri une substance concentrée, crémeuse, riche en protéines et pauvre en graisse, appelée colostrum. Vous perdrez peut-être quelques gouttes de cette substance épaisse et jaunâtre pendant les dernières semaines de votre grossesse (ou dès le deuxième trimestre pour certaines femmes). Ce liquide précieux et facilement digeste est riche en anticorps anti-infectieux, les immunoglobulines, qui renforcent le système immunitaire du nourrisson. Le lait maternel se modifie au fil du temps pour s'adapter aux besoins de l'enfant. 

 Pendant les premiers jours de l'allaitement, il se peut que vous ressentiez des contractions dans l'abdomen lorsque votre bébé tète. Cette gêne généralement légère correspond à la libération de l'ocytocine qui aide votre utérus à retrouver sa taille d'avant la grossesse (Cette même hormone fait se contracter votre utérus pendant le travail).  

Autre signe : vous vous sentirez peut-être calme, satisfaite et joyeuse lorsque vous allaitez. Pas étonnant que certaines personnes appellent l'ocytocine, l'hormone de l'amour. À mesure que votre flot de lait augmente, vous ressentirez peut-être aussi des picotements, piqûres, brûlures ou fourmillements dans les seins. 

 Il est important de créer un environnement paisible pour les tétées – si vous êtes détendue, votre lait coulera plus facilement et abondamment. Beaucoup de femmes comparent l'allaitement à l'apprentissage du vélo : c'est parfois un peu difficile au début, mais une fois que vous – et votre nourrisson – êtes accoutumés, cela devient un réflexe. 

 
Il n’y a pas de 'mauvais' lait . Toutes les femmes produisent un 'bon' lait adapté au besoin de son bébé. 

  1. une bonne position d'allaitement permettra une succion efficace, une stimulation lactée satisfaisante et sans risque de désagrément (crevasses, engorgements, etc.) 
     

La meilleure position pour allaiter , est la position assise, avec le dos toujours bien calé puisqu’on a un dos fragile après la grossesse : il est moins musclé, on a eu une cambrure accentuée pendant la grossesse, donc on a souvent des douleurs de dos. Donc, ça c’est vraiment important. 

Après, avoir le bras toujours bien à hauteur de votre sein. Si vous ne vous calez pas bien le bras, au bout d’un quart d’heure, c’est sûr que votre bras va descendre, le bébé lui aussi et du coup vous risquez d’avoir des gerçures au niveau du bout de sein. Donc on se met plein de coussins, oreiller d’allaitement ou autres afin de vous caler le bras à hauteur du sein. De cette façon, vous êtes bien confortable pendant un quart d’heure, ça n’est pas du tout gênant. 

Ensuite, il faut que le bébé ait le ventre contre le vôtre. 

 S’il a le ventre  perpendiculaire au vôtre – forcément, au bout d’un quart d’heure, le visage du bébé va se tourner également et du coup ça va tirer sur le mamelon. Donc vraiment toujours le ventre contre le vôtre, ce qui va également lui apporter un bien-être puisque les bébés ont souvent mal au ventre. Donc le fait d’avoir le ventre au chaud, c’est pour lui plus agréable. 

Ensuite, il ne faut pas hésiter à lui montrer qu’il faut prendre le bout de sein mais également l’aréole du sein, de façon à moins tirer sur le bout de sein, donc à limiter le risque de gerçure. La position assise, je pense que c’est une bonne position. Bien veiller à avoir la même position de l’autre côté quand on change de sein.  

Et quand vous retirez votre bébé du sein, vous pouvez appuyer sur votre aréole avec un deux ou deux afin de libérer votre sein de la bouche de bébé, et éviter que  votre bébé ne  tire sur votre bout de sein. Et si c’est difficile, vous pouvez également tirer un tout petit peu sur ses lèvres ou introduire votre doigt juste à l’entrée de la bouche pour que celui-ci lâche bien le sein 

              5. Les signes qui témoignent d'une succion efficace : 

 

Le bébé tète en salves longues et quasiment ininterrompues 

Le bébé est réveillé, les yeux grand ouverts, très actif, et concentré sur ce qu’il fait ; 
Le mouvement est lent et régulier et le bébé déglutit à chaque mouvement de succion ; 
La succion, la déglutition et la respiration sont parfaitement coordonnées ; le bébé respire en tétant, et n'accélère pas sa respiration pendant les pauses ; 
Entre les salves, les pauses sont rares et de courte durée et le bébé ne lâche pas le sein. 

Le saviez-vous ? 

En fin de tétée, le bébé tète parfois pour son plaisir. La succion devient "non nutritive" :  
- son rythme se ralentit ;  
- elle se fait par petits à-coups rapides, irréguliers, bébé lâchant le sein pour le reprendre après de longues pauses ;  
- les déglutitions deviennent rares. 
Cela est fréquent et n’a rien d’anormal si cela suit un moment de vraie tétée nutritive. 

 
Il urine six à huit fois par jour. 
C’est le signe que sa ration liquidienne est abondante et qu’il boit suffisamment. 
 
Le premier mois, les selles sont fréquentes et liquides. 
Elles sont d’aspect grumeleux et de couleur jaune d’or, et ont une odeur aigrelette. 
 
Il prend du poids 

  1. Ne pas s’isoler dans le doute ou la difficulté et faire appel à des soutiens, qu’ils soient familiaux, amicaux ou professionnels. 

  1. Le sevrage fait partie du processus de l’allaitement ; plus le sevrage sera progressif et mieux il se déroulera  

Votre alimentation durant votre allaitement avec bébé doit rester une alimentation équilibrée et saine sans pour autant vous restreindre ou oublier vos instant de plaisir gourmand....Lorsque vous allaiter votre bébé, il y a une demande accrue de votre organisme en vitamines et sels minéraux. 

 

Allaiter, c’est augmenter son apport en calories. Une femme qui allaite a besoin de plus de calories qu’une femme enceinte !…  
Cependant, votre alimentation doit rester équilibrée durant votre allaitement en considérant toutes les catégories alimentaires :  

légumes ou fruits, 

viandes ou poissons, 

féculents, 

laitages, 

matières grasses 

Ainsi, vous pouvez manger de tout à partir du moment où vous variez votre régime alimentaire. Pensez à insister sur aliments riches en calcium afin d’avoir suffisamment d’apport ( lait, parmesan, emmental, cannelle, sardine à l'huile).  
En ce qui concerne votre ration d’eau, buvez à votre soif. Si vous observez une couleur foncée de vos urines, produites en faible quantité et un dessèchement de la bouche, pensez à boire plus.  

Alimentation de maman et colique de bébé 

Contrairement à ce qu'on entend dire, le fait qu'un bébé soit allaité ne signifie pas qu'il ne peut pas avoir de coliques, simplement les causes et leurs solutions sont souvent différentes..  
 

Aliments et produits interdits ou à éviter. 

Lorsque vous allaitez, il n’y a pas d’aliments à éviter absolument.  
Cependant, il existe certains aliments qui stimulent la production de lait lors de l'allaitement, (verveine, fenouil, lentilles, anis étoilée) et d'autres qui peuvent la diminuer comme le persil, l’oseille, la sauge ou le chou vert.  
En ce qui concerne le café, thé, coca, alcool et tabac, ils sont à éviter lors de l'allaitement, leurs stimulants passent dans votre lait maternel et sont absorbés par votre bébé.  
Les médicaments, même en vente libre, sont également à prendre avec précautions et au mieux, sous les conseils d’un medecin.

 Sources citées; notre famille.com/ 123boutdechou/allosolution